La création d'un nom d'entreprise : pas un jeu d’enfant | Macadam
2021-06-15
Chapitre 5 :

4 astuces éprouvées pour créer votre nom d’entreprise

Par Marc-André Beauchemin

Dans la vie de nombreuses entreprises, il arrive un moment (ou plusieurs) où l’on doit mettre sur la table notre nom d’entreprise, que ce soit à cause d’un changement à la haute direction, d’un bris de réputation, d’une offre qui évolue, d’une fusion/acquisition, etc. Si vous n’avez jamais mis la loupe sur votre identité nominale, même pas une seule fois pour vous assurer que vous étiez sur votre X, posez-vous des questions!

Que vous lanciez un nouveau produit/service ou que l’évolution de votre entreprise fasse en sorte que vous deviez la renommer, un principe demeure : trouver un nom est une tâche ardue! Pour un seul nom qui sera enregistré au Registraire des entreprises, des dizaines de noms seront rejetés. Pardon? Oui, vous avez bien lu.

Pour éviter une dépense de l’externe et faire participer leurs troupes, certains gestionnaires mettent sur pied un concours entre les employés pour trouver le prochain nom. C’est un beau geste en apparence, mais en réalité, les chances qu’un nom soit retenu sont minces, générant par la bande des frustrations chez les employés et une perte de productivité.

Gardez toujours en tête que le nom de votre entreprise est une extension de votre stratégie de marque, celle que vous avez normalement défini au préalable avec des experts en marketing. Préférablement, votre nom d’entreprise devrait communiquer une partie sinon l’ensemble de votre proposition de valeur unique. Puisque ce n’est pas toujours possible, la signature corporative accompagnant le logo peut être d’une grande aide.

Au final, que vous optiez pour un nom descriptif, collé sur un bénéfice client, inventé de toute pièce ou combinant plusieurs mots pour en créer un nouveau, certaines bonnes pratiques en recherche nominale sont à garder en tête pour faire de ce projet complexe une réussite.

01. Remettre un brief béton

Cette première étape est tellement essentielle et souvent bâclée. Remettre un brief dans un courriel ou beaucoup trop générique sans direction claire peut mener votre projet à sa perte avant même qu’une seule goutte de sueur ne soit tombée. Assurez-vous d’avoir une approbation du brief de tous les preneurs de décision avant de lancer le processus. Vous éviterez ainsi des rejets de nom sans fondement.

Votre document devrait aussi comprendre des noms d’entreprises existantes que vous aimez et que vous n’aimez pas, dans votre marché et à l’extérieur. Si des noms ont déjà été rejetés par le passé, assurez-vous de les joindre au brief de création, tout comme les idées préliminaires que vous avez eu. Mentionnez également ce que le nouveau nom devrait exprimer et vous faire ressentir.

02. Mixer le travail individuel et en groupe

Prenez avantage de la force du remue-méninge. Vous pourrez tous ensemble définir les quelques territoires conceptuels que devra respecter le nouveau nom. Ensuite, prenez du temps séparément pour brainstormer avec vous-même des idées, idéalement sans l’aide d’outils numériques. Plusieurs bonnes idées peuvent surgirent lorsqu’on ne s’y attend pas : sous la douche, lors d’une marche à l’extérieure, après un entraînement physique ou simplement en ayant l’esprit ailleurs. Demeurez attentif en tout temps.

Le remue-méninge est idéal lorsque le produit ou le service est relativement facile à assimiler. Lorsque des compétences techniques plus poussées sont attendues, les sessions individuelles devraient apporter de meilleurs résultats.

03. Entourez-vous de perspectives externes

Bien souvent, on finit par manquer de recul à force d’avoir les deux mains dans un projet. Lorsque vous aurez une bonne liste de noms potentiels, pensez à inclure un ou des experts à l’extérieur de votre cercle pour aiguiller vos choix et possiblement trouver quelques nouvelles avenues.

Dans l’optique où votre marque a des visées internationales, ne tournez pas les coins ronds et investissez dans l’expertise de linguistes pour valider la signification, la prononciation et autres associations négatives dans des pays spécifiques. Par exemple, un nouveau nom espagnol pourrait avoir une signification différente au Mexique et en Espagne.

04. Éviter le flafla lors de la présentation

Lorsque vous présenterez votre sélection de noms aux principaux décideurs, évitez toute expression visuelle risquant d’altérer leurs perceptions : couleurs, typographies différentes, textures, etc. Un simple nom sur un fond blanc vous évitera bien des maux de tête.

Connaissez-vous la loi de Murphy? Elle stipule que si quelque chose peut mal tourner, alors cette chose finira inévitablement par mal tourner. Alors, si vous n’êtes pas en confiance totale avec l’un des noms que vous allez présenter, ne le mettez pas dans votre présentation. C’est presque certain, ce nom sera choisi!

Qu’est-ce qu’un bon nom?

Les meilleurs noms partagent plusieurs caractéristiques qui les rendent mémorables et qui les fait perdurer dans le temps. Votre nom, c’est 100% du temps le premier contact qu’un prospect aura avec votre entreprise. Il a le même poids que la carte d’affaires dans les années 1980.

Votre nom doit idéalement être :

  • Facile à prononcer dans les langues d’intérêt
  • Facile à écrire
  • Court et mémorable
  • Fort en personnalité et évoquer une idée
  • Assez vaste pour supporter une nouvelle gamme de produits ou un nouveau marché
  • Simple à déposer (marque de commerce)
  • Disponible en .com et .ca

Malheureusement pour nous tous, les noms les plus désirables sont presque tous réservés, complexifiant notre travail. De plus en plus, on se doit de penser out of the box en inventant des noms de toute pièce qui ont une certaine vibration. Le bon côté des choses, c’est que le nom inventé sera facile à protéger légalement.

Pour conclure

On ne change pas de nom comme on change de chemise. Au cours de votre carrière, si vous êtes chanceux, vous participerez peut-être une fois à un mandat de développement de nom. Il serait judicieux d’être accompagné d’une équipe qui se spécialise en création de nom de marque.

Dans le prochain chapitre, nous discuterons de votre élément graphique le plus important : votre logo. Vous en apprendrez davantage sur les différents types qui existent ainsi que leurs forces et faiblesses.

Du branding, et bien plus encore,
directement dans votre boîte de courriels!